Looking for Something?

Quels sont les incontournables de la musique classique ?

Author:
magazine diapason

Une liste des incontournables de la musique classique est forcément subjective. De nombreux morceaux font partie de notre patrimoine. En voici quelques représentants choisis dans des époques et des styles variés.

La Passion selon Saint-Mathieu, le chef d’œuvre baroque de Bach

La troisième et dernière version de la Passion selon Saint-Mathieu a été achevée en 1736. Toutes les Passions décrivent les dernières heures et la mort de Jésus. Elles sont donc chargées en émotion. La Passion selon Saint-Mathieu allie les textes des évangiles et les commentaires, le tout dans l’esprit de la réforme protestante luthérienne.

Le double chœur d’introduction de cette Passion est splendide et majestueux. Une autre Passion écrite par Bach nous est parvenue, la Passion selon Saint-Jean, également très belle mais avec une introduction, qui nous plonge directement dans une ambiance morose.

Mozart et son requiem en ré mineur

La messe de requiem en ré mineur de Mozart a été composée un an avant la mort du célèbre compositeur autrichien, en 1791. La partition a, d’ailleurs, été achevée par Eybler et Sussmayer à la demande de l’épouse du compositeur, Constance, et afin de ne pas perdre l’argent versé par le commanditaire, le comte Wallseg.

Et pourtant, le requiem composé de 13 morceaux est considéré comme le chant du cygne de Mozart. Mais il est également parcouru de souffle de vie.

C’est ce mélange, qui le rend si beau et si chargé en émotion. Cette messe pour les morts transporte l’auditeur aussi bien par la qualité de ses voix que par l’harmonie de ses notes.

La 9ème symphonie de Beethoven et l’ode à la joie, l’hymne européen

Beethoven a écrit sa 9ème symphonie de 1822 à 1824. La célèbre Ode à la Joie a été ajoutée à la fin du quatrième mouvement. Le compositeur a voulu faire ressortir ses idéaux fraternel dans cette Ode.

L’introduction musicale a été choisie comme hymne européen en 1972, par le Conseil de l’Europe. Sa mélodie en ré majeur est facile à retenir. C’est la seule fois où Beethoven fait appel à un chœur. Ses paroles utopistes veulent croire en un monde meilleur. Ecouter la neuvième symphonie et particulièrement l’Ode à la Joie apporte donc du bonheur.

La Walkyrie, le drame musical romantique de Wagner

La Walkyrie fait partie des 4 drames composant Der Ring ou l’Anneau du Nibelung, en français, un opéra composé par Wagner entre 1851 et 1856. Dans la mythologie des pays nordiques et germains, les Walkyries sont des guerrières.

Dès les premières notes, le compositeur allemand nous emporte dans une histoire tumultueuse faite d’incestes, de passion, de colère divine. La Walkyrie est donc considérée, comme le chef d’œuvre du drame musical romantique.

Carmina Burana, la cantate scénique de Carl Orff

La cantate de Carl Orff créée en 1935 – 1936 s’inspire de poèmes du Moyen-Age regroupés dans un recueil nommé Carmina Burana ou Poèmes de Beuern. Cette cantate comprend 25 mouvements, dont le plus célèbre est O Fortuna.

L’absence de complexité rythmique et harmonique rend l’œuvre accessible à tous les publics. Carmina Burana, une grande œuvre païenne, parle aux émotions.

Laisser un commentaire